Quentin Pacher s’illustre dans les Pyrénées

 

Quentin Pacher s’illustre dans les Pyrénées 

De Cazères-sur-Garonne à Loudenvielle, le peloton du Tour de France se voyait offrir une première étape de montagne dans les Pyrénées. Avec Menté, le Port de Balès et Peyresourde, les grimpeurs allaient pouvoir s’en donner à coeur joie. Quentin Pacher, sur des routes qu’il connait par coeur, a fièrement représenté les couleurs Glaz du B&B HOTELS - VITAL CONCEPT p/b KTM en prenant la septième place de l’étape.

Tout juste le Kilomètre 0 franchi, deux Men in Glaz s’immiscent au sein de la première échappée du jour. Ils sont 13 à l’avant dont Quentin Pacher et Kévin Reza. Ilnur Zakarin, coureur le plus dangereux au classement général, pointe à plus de 16 minutes. Idéal pour que les fuyards puissent entrevoir sereinement la victoire d’étape. L’écart grimpe jusqu’à 13 minutes. L’échappée grimpe le Col de Menté (1e catégorie) au train où Quentin Pacher inscrit huit points pour le classement de la montagne. 

 
C’est dans le Port de Balès que la course s’emballe. Ilnur Zakarin et Nans Peters accélèrent, emmenant Quentin Pacher avec eux ! Mais le Toulousain ne parvient pas à suivre le rythme du duo. Il est repris par un groupe de contre avec lequel il tente de terminer l’ascension du premier col Hors-Catégorie du Tour de France 2020. Inscrivant de nouveau quatre points au sommet, Quentin pointe ce soir au cinquième rang du Classement de la Montagne.
 

Première explication entre les favoris, Pierre Rolland tout proche

 
Parmi les favoris, le rythme s’accélère dans le Port de Balès. Alors que Thibaut Pinot est lâché, affaibli, Pierre Rolland s’accroche parmi les meilleurs. C’est dans le Col de Peyresourde, ultime difficulté du jour, que les leaders démarrent l’explication. Tadej Pogacar, grand perdant de l’étape des bordures, met le feu aux poudres. Primoz Roglic répond. Pierre Rolland prend son rythme aux côtés d’Emanuel Buchmann, quatrième de la Grande Boucle en 2019. Il revient même au contact du peloton maillot jaune mais de nouvelles attaques secouent le groupe. 
 
Sur la ligne d’arrivée tracée à Loudenvielle, Quentin Pacher termine septième à trois minutes du vainqueur, Nans Peters (AG2R La Mondiale). Pierre Rolland prend la 24e place de l’étape à seulement 28 secondes du groupe Maillot Jaune. Il pointe au 21e rang du classement général.
 
Demain, dernière étape avant la journée de repos. Une nouvelle journée dans les Pyrénées entre Pau et Laruns (154km) avec les ascensions de la Hourcère, de la Ichere et de Marie-Blanque. 

 

L'instant Glaz

Pierre Rolland : «L'échappée est partie rapidement avec Quentin Pacher et Kévin Reza. C'était parfait pour nous. J'étais content pour Quentin qu'il puisse jouer la gagne. C'était particulier dans le peloton. Le rythme était très lent puis très rapide dans le Port de Balès puis explosif dans Peyresourde. Ça a monté le pied à bloc. J'ai pris mon rythme. Il ne me manque pas grand chose pour rentrer sur le groupe maillot jaune.

Des coureurs lâchés aujourd'hui risquent de passer à l'attaque demain. Le scénario sera sans doute un peu différent de ce que l'on a pu voir. On va continuer à s'inscrire dans le mouvement. On fait vraiment une très belle première semaine, c'est encourageant pour la suite.»

Quentin Pacher : «C'est l'étape que j'avais le plus cochée des trois semaines en habitant à Toulouse. Je connais ces routes par coeur. La famille et les amis étaient présents sur le bord de la route. C'est un sentiment particulier de disputer la plus belle course du monde dans ma région.

Je suis un puncheur plus qu'un grimpeur donc j'ai bataillé avec mes armes. J'ai essayé de suivre Zakarin et Peters dans le Port de Balès mais j'ai du monter un cran en-dessous pour ne pas complètement exploser. Je me suis battu jusqu'au bout pour aller chercher un joli accessit. Je suis assez fier de ma performance. Me montrer n'était pas le but de ma présence dans l'échappée, je veux faire plus que ça. Je prends du plaisir mais je suis aussi là pour être performant. L'équipe m'a donné un rôle et j'essaye de l'exécuter au mieux. Je ne me projette pas plus que ça sur les prochaines étapes, je vis au jour le jour sur ce Tour.»

Kévin Reza : «On a encore vécu une grosse journée sur le Tour ! On a fait une belle étape à l'avant avec Quentin Pacher qui fait 7e. J'ai saisi l'occasion qui s'est présentée à moi pour prendre l'échappée. On voulait avoir plusieurs coureurs dans l'échappée. On était deux sur 13, c'était bien. J'essayais d'aider Quentin au maximum. Je pense avoir bien rempli mon rôle. J'ai été repris par Pierre Rolland dans le Port de Balès. J'ai vu des leaders distancés, je pense que ce n'est que le début.

On essaye d'avoir des objectifs tous les jours avec l'équipe et on arrive à les remplir. On prend du plaisir tous ensemble. C'est le premier Tour du club mais on n'a pas à rougir, on est vaillant, on est présent. Bryan fait 3e, Quentin 7e... J'espère que ça va payer. Il reste encore deux semaines jusqu'à Paris.»

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84