Pierre Rolland s’accroche aux favoris dans les Cévennes

 

Pierre Rolland s’accroche aux favoris dans les Cévennes

Jamais le Tour de France n’avait franchi le Col de la Lusette. Ce jeudi, les coureurs s’en souviendront. Pour la première fois en six jours, l’échappée matinale s’est disputée la victoire. Les Men in Glaz ont protégé Pierre Rolland, qui a suivi le rythme des favoris.

 

Avec le vent de dos poussant les coureurs, la première heure de course a été menée grand train à plus de 52 km/h de moyenne. L’échappée a mis une bonne vingtaine de kilomètres pour prendre le large. Malgré les tentatives de Cyril Gautier et Quentin Pacher, le B&B HOTELS - VITAL CONCEPT p/b KTM ne parvient pas à se glisser à l’avant parmi le groupe de huit où l’on retrouve de solides coureurs : van Avermaet, Cavagna, Oss, Powless, Lutsenko, Herrada, Roche et Boasson Hagen.

 

Les équipiers d’Adam Yates, nouveau maillot jaune du Tour de France, emmènent le peloton mais ont du mal à contrôler l’écart qui grimpe au-delà des six minutes. L’échappée va pouvoir se disputer la victoire au sommet du Mont Aigoual. À l’approche des difficultés, les équipiers durcissent le rythme et tous les favoris veulent se placer avant le Col de la Lusette. Quentin Pacher et Cyril Gautier accompagnent Pierre Rolland jusqu’au bout de leurs forces.

 

Pierre Rolland parmi les favoris a failli attaquer... 

 

L’Orléanais a bien entrevu une opportunité de placer une attaque mais son expérience de mardi vers Orcières-Merlette l’a sans doute refroidi. Jusqu’au sommet du Mont Aigoual, Pierre Rolland a suivi les meilleurs sans être mis en difficulté. Un bon signe avant les Pyrénées, ce week-end.

 

Demain, vendredi, le peloton changera de braquet une énième fois pour favoriser les sprinteurs. 168 kilomètres entre Millau et Lavaur avec trois difficultés répertoriées mais les 45 derniers kilomètres plats comme la main. Bryan Coquard sera de nouveau entouré par les Men in Glaz pour améliorer ses trois Top 10 déjà acquis.

 

 

L'instant Glaz

Pierre Rolland : «J’ai hésité à y aller quand Fabio Aru attaque mais j’ai eu une mauvaise expérience à Orcieres Merlette, il y a deux jours, donc je n’avais pas trop envie de réitérer.

Mais l’idée d’attaquer m’a traversé l’esprit quand l’Italien est parti seul. Didier Rous m'a conseillé d'attendre. Je pensais que Jumbo-Visma allait durcir le rythme du peloton dans la Lusette mais j'imagine que la situation actuelle du classement général leur convient bien.
»

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84