Pierre Rolland, le sacre de la force tranquille

 

Pierre Rolland, le sacre de la force tranquille

Leader du Tour de Savoie Mont-Blanc depuis son succès sur la 2e étape, jeudi, le grimpeur orléanais a tenu bon et remporté une course par étapes au parcours idéal pour le chef de file des Men in Glaz en montagne. 2e du contre-la-montre final sur les pentes du Mont Revard, Pierre a fait le plein de confiance à quelques jours du départ du Critérium du Dauphiné et à trois semaines du départ du Tour de France.

 

Maillot jaune sur le dos pendant quarante-huit heures, c’est un Pierre Rolland sûr de lui et de ses coéquipiers qui a géré la deuxième partie du Tour de Savoie Mont-Blanc. Parfaitement épaulé sur la route comme en dehors, le grimpeur a fait parler sérénité et métier. «Personne n’est à l’abri d’un jour sans, reconnaissait-il après coup, mais les jours précédents avaient clairement établi les forces en présence et mon avance (1’20’’) me mettait en confiance. J’ai pris un départ très rapide afin de décourager mon dauphin, renseigné sur les écarts, et je l’ai un peu payé dans le final. Mon chrono en a un peu été faussé mais la longueur de l’effort (plus de 55’) constituait un excellent test. Il est très rare de pouvoir se livrer à de telles montées à l’entraînement et les watts développés se révèlent conformes à ce que j’attendais. L’Américain vainqueur de l’étape a trouvé sur le Mont Revard des pentes et des routes qui lui convenaient parfaitement, sans relances, rectilignes comme il en existe beaucoup aux Etats-Unis. Cette reprise, en montagne, était sans doute plus judicieuse que de s’aligner sur la Route d’Occitanie, le Tour de l’Ain puis le Dauphiné. Le risque, après une telle coupure, est de vouloir trop en faire et cette programmation m’évitera sans doute un contre-coup ces prochaines semaines.»

 

 

 

Sur le Critérium du Dauphiné qui débutera dès mercredi, Pierre et le B&B HOTELS – VITAL CONCEPT p/b KTM trouveront une adversité supérieure à celle rencontrée au Tour de Savoie Mont-Blanc (épreuve de classe 2) mais le double vainqueur d’étape du Tour de France refuse de minimiser son succès du jour. «Il n’y a pas de petite victoire, il n’y a que des victoires et tous les coureurs n’avaient qu’une seule idée au départ de la première étape : nous faire notre fête. Nous avons très bien géré la situation et, pour avoir fait route avec les trois fronts en stage dans les Pyrénées en juillet, je savais que tout le monde était prêt et répondrait présent. J’étais serein dans notre capacité à contrôler la course jusqu’au pied des dernières difficultés et je n’ai connu aucun pépin, notamment grâce aux tests de matériel effectués en stage. Il n’y avait aucune raison que cela se passe mal et nous voici lancés pour la suite.»

 

Après trois jours à domicile, il retrouvera l’ensemble des Men in Glaz à Clermont-Ferrand, la veille du départ du Dauphiné. Le cœur léger et un sacré capital sérénité en bandoulière.

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84