Les Men in Glaz tentent, Bryan Coquard se montre

 

Les Glaz tentent, Coquard se montre

Échappée pour baroudeurs, pour costaud(s) ou un sprint massif, tous les scénarios étaient envisageables sur la route menant le peloton de Bourg-en-Bresse à Champagnole. De l’Ain au Jura, le Tour se rapproche doucement de son dénouement à Paris, dimanche, et les Men in Glaz ont de nouveau animé l’étape.

 

L’échappée du jour est convoitée et les coureurs sont nombreux à sortir du peloton. On aperçoit Pierre Rolland à l’avant mais un seul homme parvient à créer un écart : Rémi Cavagna. L’Auvergnat est seul à l’avant et compte jusqu’à trois minutes d’avance. Un contre de cinq se forme derrière lui avec Cyril Barthe pour le B&B HOTELS - VITAL CONCEPT p/b KTM mais la formation Bora-Hansgrohe condamne ce groupe en ne laissant pas plus de 45 secondes. Barthe se relève et la contre-attaque avec. Cavagna ouvre seul la route durant un long moment.



 

Bryan Coquard retrouve des sensations

 

C’est peu avant le sprint intermédiaire, à 60 kilomètres de l’arrivée, que la course prend un tout autre visage. Pierre Rolland accélère de nouveau avec Benoit Cosnefroy, emmenant avec eux Luke Rowe. Le trio reprend Cavagna puis voit un contre revenir. Un beau groupe qui ne convient pas à tout le monde. La jonction s’opère et des coureurs relancent l’allure. Douze coureurs se détachent parmi lesquels Sam Bennett, Matteo Trentin, Peter Sagan… Pas de Men in Glaz à l’avant mais un Coq retrouvé ! Bryan Coquard accompagne Hofstetter et Boasson Hagen. Le trio ne peut combler l’écart face aux douze de tête mais le sprinteur ligérien ne lâche pas et semble retrouver la belle patte après des jours difficiles. Après une belle passe d’armes, Bryan ne dispute pas le sprint à ses compagnons de fugue et prend la 15e place de l’étape.



 

Demain, les coureurs s’offriront une bataille en solitaire face au chrono entre Lure et La Planche des Belles Filles, une ascension de six kilomètres classée première catégorie. Pas une partie de plaisir pour la plupart du peloton mais c’est la dernière ligne droite avant Paris. Paris, les Champs-Elysées et ce sprint royal où les supporters des Men in Glaz espèrent voir Bryan Coquard triompher après un très joli Tour de France des hommes de Jérôme Pineau.

 

 

L'instant Glaz

Bryan Coquard : «Ce n'était pas mon rôle de bouger dans le final même si ce sont des choses que j'aime bien en temps normal. Je suis resté bien placé en vue d'un sprint. Quand j'ai vu qu'il n'y avait pas d'équipiers devant, j'ai décidé de bouger. Je savais qu'on ne rentrerait pas. C'est dommage de pas en mettre un sur douze à l'avant. On pouvait espérer beaucoup mieux.

Je suis rassuré sur ma condition. Il y a toujours des douleurs mais je pense être réparé pour Paris. Le guerrier est de retour. Je me suis testé dans le final. Je suis prêt pour dimanche mais il faudra passer le chrono et rentrer dans les délais.»

Pierre Rolland : «On a essayé avec Benoit Cosnefroy mais le bon coup part juste derrière avec de solides flandriens. J'ai essayé... J'ai retrouvé une façon de courir qui me correspond, un groupe avec qui je prends beaucoup de plaisir. C'est comme une seconde jeunesse. Je n'ai jamais renoncé jusqu'à aujourd'hui. Qui ne tente rien, n'a rien.

J'espère que l'on pourra revenir sur le Tour de France, que l'on aura une invitation pour l'année prochaine. Il nous reste une dernière étape aux Champs-Elysées avec Bryan Coquard pour aller chercher cette victoire. Je vais m'atteler à l'aider au mieux jusqu'à la ligne.»

 

Photo 1 - Agence Zoom

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84