Les Men in Glaz s’accrochent dans les Alpes

 

Les Men in Glaz s’accrochent dans les Alpes

Au lendemain d’une terrible journée sur le Tour de France, les coureurs devaient affronter une nouvelle grande étape de montagne avec le Cormet de Roselend, les Saisies, les Aravis et la Montée du Plateau des Glières. Le tout à trois jours de Paris !

 

Malgré la fatigue accumulée, Pierre Rolland gardait le doux rêve du maillot à pois dans le coin de sa tête. Dès le départ, un groupe de 32 coureurs se détache sans aucun membre du B&B HOTELS - VITAL CONCEPT p/b KTM. Les Men in Glaz se mettent donc à la planche en tête de peloton pour limiter l’écart. Maxime Chevalier, Cyril Barthe et Cyril Gautier sont mis à contribution jusqu’au pied du Cormet de Roselend. C’est à ce moment-là que Quentin Pacher accélère avec Pierre Rolland dans sa roue. Accompagnés par Alaphilippe, Kämna et Cavagna, les deux Glaz prennent trente secondes d’avance mais ne parviennent pas à revenir sur le groupe de tête. Le train de Jumbo-Visma annihile les efforts consentis par nos deux courageux.

 

Derrière, Pierre Rolland s’accroche le plus longtemps possible jusqu’à la montée du plateau des Glières et ses pentes à 15%. Fatigué par trois semaines difficiles, Pierre termine 31e à 6min55 minutes. Dernier de l’étape au Col de la Loze, tout proche des délais, Bryan Coquard a passé une meilleure journée aujourd’hui, accompagnant le Gruppetto jusqu’à La Roche-sur-Foron. Le Tour continue !

 

Demain, 19e étape du Tour de France entre Bourg en Bresse et Champagnole. Un profil vallonné propice aux baroudeurs ou à un sprint en petit comité au terme de 166 kilomètres de course ?

 

 

L'instant Glaz

Bryan Coquard : «J'ai serré les dents au début mais après j'ai suivi le Gruppetto. Je vais continuer à soigner mon genou avant d'entrevoir la suite. Les Champs-Elysées, c'est le plus beau sprint de la saison. D'habitude, j'arrive peut-être avec un peu plus de fraicheur mais cette année ce n'est clairement pas le cas !»
Quentin Pacher : «On pensait que ça bataillerait un peu plus longtemps avant le premier col. On s'est fait surprendre donc on a mis l'équipe à rouler. On a essayé de faire le jump avec Pierre Rolland. On ne s'est pas laissé abattre, on a essayé de renverser la situation mais on n'a pas réussi. C'est comme ça mais l'équipe a répondu présent quand il a fallu redresser la barre. Tu y arrives, tu n'y arrives pas... Mais on a tout donné pour essayer de le faire. Une étape comme ça, tu as juste envie d'en terminer et de passer à autre chose.» 

 

Photo 1 - Agence Zoom

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84