Les Glaz au rendez-vous de la haute-montagne

 

Les Glaz au rendez-vous de la haute-montagne

Au lendemain de l’entrée du Critérium du Dauphiné dans les cols, le B&B HOTELS - VITAL CONCEPT p/b KTM a été de tous les combats, ce vendredi, entre Corenc et Saint-Martin-de-Bellevile (157 kilomètres). Le benjamin Maxime Chevalier, 21 ans, s’est glissé dans une échappée de costauds pour escalader le Col de la Madeleine à l’avant, puis son aîné Pierre Rolland a pris le relai en effectuant la dernière ascension parmi les meilleurs. 15e de l’étape, le leader des Men in Glaz sur ce Dauphiné pointe à la 15e place du classement général, à 2’09 du maillot jaune Roglic.

 

Echappé pendant près de 80 kilomètres entre Isère et Savoie, le néo-professionnel Maxime Chevalier a vécu une journée pleine et intense. Sur sa première course par étapes World Tour, celui qui répondait ce matin aux medias au sujet des stigmates que l’orage de grêle de la veille, dans le Col de Porte, avait laissé sur son corps, a fait preuve d’un tempérament hors norme. Dans un début de course ultra rapide (plus de 50 kilomètres parcourus dans la première heure), le jeune Pontchatelain parvenait à se glisser dans un quatuor d’échappés rapidement renforcé par cinq autres coureurs. Menée au grand galop en direction du pied du Col de la Madeleine, cette échappée se disloquait sur les pentes de ce col Hors-Catégorie mais Max ne baissait pas pavillon. Jusqu’au sommet, l’ancien membre du VCP Loudéac gardait son rythme et, malgré la souffrance et la rudesse du terrain, profitait de sa première échappée au long cours sur une épreuve d’un tel niveau, dans un cadre grandiose et sur des routes taillées pour son gabarit poids léger. Rattrapé par le peloton maillot jaune dans la descente de la Madeleine, il restait aux côtés de son leader jusqu’au pied de la montée finale pour terminer loin mais heureux, satisfait du travail abattu et tourné vers les étapes du week-end, au profil montagnes russes.

 

 

Dans l’ultime ascension vers Saint-Martin-de-Belleville, sur la route menant à la station des Ménuires, l’explication entre (très) costauds pouvait commencer. Tandis que l’Italien Formolo, dernier rescapé de l’échappée du jour, parvenait à résister au retour des cadors de l’épreuve, Pierre Rolland confirmait son excellent état de forme. Lauréat du Tour de Savoie Mont-Blanc voilà six jours, le double vainqueur d’étape sur le Tour de France ferraillait avec les Bernal, Roglic et Pinot jusqu’au dernier kilomètre. Impressionnant d’aisance, le grimpeur orléanais trouvait là des pourcentages plus favorables à ses caractéristiques que la veille. Conformément à ce qu’il pressentait ces derniers jours, il était à la hauteur, capable de lutter avec les meilleurs, et se rappelait au bon souvenir de la concurrence. Pierrot est de retour et ce n’est pas passé inaperçu. Désormais 15e du classement général, il sait être sur la bonne voie en vue du Tour de France, qui s’élancera de Nice dans deux semaines. D’ici dimanche, les deux arrivées successives à l’altiport de Megève pourraient lui permettre de viser encore plus haut. Bien épaulé par des Men in Glaz qui ont perdu aujourd’hui Quentin Pacher, souffrant du genou après sa chute du premier jour, Pierrot attend avec impatience les deux dernières étapes du Dauphiné. Et le Tour, encore plus.

 

Pierre Rolland : «La forme est ascendante et je me trouve dans le bon rythme. Il faut prendre les étapes avec patience. J'espère que ça continuera à aller de mieux en mieux chaque jour jusqu'à la grande échéance du Tour de France. Il ne faut pas oublier que c'est ça mon objectif et celui du club.

Je ne pensais vraiment pas qu'une échappée irait au bout mais c'était un très grand Davide Formolo que l'on avait devant. C'est l'un de mes anciens équipiers. Un très gros bosseur et je suis content pour lui. Maxime Chevalier s'est glissé devant aujourd'hui, il fallait y être. Ça montre le tempérament et l'audace dont il fait preuve et ça confirme que je ne m'étais pas trompé à son sujet. C'est bien pour la suite, il va continuer à apprendre.

Aujourd'hui, je suis à la place que je pensais pouvoir viser. Pour les deux prochains jours, on peut s'attendre à la même chose qu'aujourd'hui. J'espère m'accrocher et pouvoir grappiller quelques places au général. Choisir entre le général et une étape est assez compliqué. Il faut voir mais je préfère jouer dans le final devant que jouer de loin.»

 

Maxime Chevalier : «On avait pour consigne de se glisser dans l'échappée. Ça a mis longtemps à se faire mais je suis content d'avoir pris le bon coup. Ça a été une journée très très dure. Dès le pied de La Madeleine, Formolo a mis un gros tempo. On a tous monté à notre rythme. J'ai essayé de ne pas me mettre dans le rouge dans La Madeleine pour ne pas exploser. J'ai été repris dans la descente, j'ai tout donné aujourd'hui. J'ai pris beaucoup de plaisir et je suis content de ma journée.

 

Ça risque d'être compliqué sur l'étape de samedi avec un parcours encore plus dur mais on va déjà penser à bien récupérer, faire une bonne nuit et on verra quelles sont les consignes. Il faudra aussi aider Pierre Rolland au maximum.»

 

Photos - Franz-Renan Joly / B&B HOTELS - VITAL CONCEPT p/b KTM

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84