Le premier succès de Rolland le Glaz

 

Le premier succès de Rolland le Glaz

Pour son retour à la compétition après plus de cinq mois sans course et six jours après le succès de Bryan Coquard sur la Route d’Occitanie, Pierre Rolland a de nouveau goûté aux joies de la victoire. Aligné sur le Tour de Savoie Mont Blanc, une épreuve par étapes ouverte aux équipes professionnelles et amateurs, le grimpeur orléanais s’est imposé en solitaire à Valmeinier, au terme d’une étape très courte (37 kilomètres) mais jalonnée de deux ascensions majeures (le Col de Beauplan puis le Télégraphe). Leader de l’épreuve à deux jours de son terme, le chef de fil du B&B HOTELS – VITAL CONCEPT p/b KTM entend bien garder la tête et assumer son statut de roi de la montagne. Il compte 58 secondes sur son dauphin au classement général.

 

«Pour être tout à fait honnête, confie le double vainqueur d’étape sur le Tour de France, effectuer ma rentrée sur une épreuve de classe 2 ne m’enchantait pas forcément. Mais quand Yvonnick Bolgiani, mon directeur sportif référent chez les Men in Glaz, m’a détaillé le parcours du Tour de Savoie Mont-Blanc, j’ai compris que c’était le terrain idéal. Quatre arrivées au sommet, un contre-la-montre en côte pour finir, c’est tentant et ce n’est pas si fréquent. Hier, lors de la première étape, j’ai découvert un peloton pas vraiment organisé et une concurrence décidée à calquer sa course sur la nôtre. Or, sans posséder plus de garantie que n’importe qui d’autre, je ne me voyais pas faire porter cette responsabilité à mes coéquipiers dès le premier jour de course.»

 

 

12e hier à 4’30 du vainqueur de l’étape, l’expérimenté grimpeur de 33 ans pensait ses chances pour la victoire finale évanouies. «Sauf que, dès ce matin vers Valfréjus, certains ont craqué et j’ai terminé 4e, bien dans le coup. C’était la première fois de ma carrière que j’avais à disputer deux étapes en ligne aussi exigeantes sur une journée. Grâce au travail de la cellule Performance du club et le staff sur place, tout a été parfaitement géré et je me sentais prêt à viser la victoire au départ de St Michel de Maurienne. Il y avait deux montées au programme, pas de vallée, et j’ai fait en sorte de faire comme s’il n’y avait pas eu de coupure entre ces deux courtes étapes. J’ai tâché de retarder le plus possible mon attaque, peut-être par manque de confiance mais quand j’ai décidé d’y aller, à 3 kilomètres de l’arrivée, c’était pour tout donner, me livrer à fond. Le Col du Télégraphe me rappelle de bons souvenirs et j’y ai ressenti de super ondes cet après-midi. Je me suis lâché comme rarement et, en termes de feeling, cette victoire est un vrai plaisir. Je suis sur mon terrain et, si le niveau général est certes un peu moins élevé que sur des épreuves plus chevronnées, il existe des coureurs, colombiens ou américains, qui possèdent de sacrées références.»

 

Désormais leader du classement général, Pierre ne compte pas s’arrêter là. «Une nouvelle journée en montagne nous attend pour la quatrième étape avec arrivée au sommet. Les gars sont prêts et nous prenons du plaisir à récolter les fruits de la préparation effectuée ces dernières semaines. Nous allons tâcher de contrôler la course et de faire en sorte d’arriver à la veille du contre-la-montre final dans une situation aussi favorable que celle que nous occupons ce soir.» Entre Aix-les-Bains et Notre-Dame-Du-Pré, sur les hauteurs de Moûtiers, les 143 km au menu s’annoncent agités mais les Glaz ont hâte d’y défendre leur leader. La montée finale, longue de 14 km à 5,5%, aura des airs d’avant-goût à la veille du contre-la-montre final, disputé sur les terribles pentes du Mont Revard.

 

Photos - Tour de Savoie Mont Blanc

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84