Bryan Coquard, quatrième à Poitiers, titille les sommets

 

Bryan Coquard, quatrième à Poitiers, titille les sommets

Au lendemain de sa chute sur la route de l’Île de Ré, Bryan Coquard n’était pas certain de pouvoir jouer les premiers rôles sur la onzième étape du Tour de France entre Chatelaillon Plage et Poitiers. Mais Le Coq a des ressources et du tempérament !

 

Le ciel est bleu, les trente degrés sont rapidement dépassés entre Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne. Un seul coureur ouvre la route : Matthieu Ladagnous. Le Béarnais comptera jusqu’à cinq minutes d’avance. Le peloton se satisfait de ce scénario mais est secoué par un coup de gaz de six coureurs dont Stefan Kung, Oliver Naesen ou Jasper Stuyven. De quoi abaisser l’écart à peine au-delà de la minute. Sous l’impulsion de Deceuninck Quick-Step et Lotto-Soudal, tout rendre dans l’ordre.

 

Les Men in Glaz sont au cœur du peloton autour de Bryan Coquard. Souffrant du dos, le sprinteur sera-t-il en mesure de se mêler à la bagarre pour la victoire d’étape ? Dès le sprint intermédiaire, Le Coq nous rassure en venant grappiller 10 points, bien emmené par Jens Debusschere et Kevin Reza.

 

L'adrénaline du sprinteur revigore Bryan Coquard

 

Une fois Matthieu Ladagnous repris, le ton monte. Les sprinteurs se replacent, Bryan Coquard peut compter sur sa garde rapprochée. Sous la flamme rouge, Kévin Reza étire le peloton et le trio Glaz se met en place. Jens Debusschere prend les commandes, lancé à grande vitesse dans cette cuvette qui n’est pas sans nous rappeler l’arrivée de Limoges en 2016. Le sprint est lancé, van Aert mène mais Bennett, Sagan et Ewan le remontent. Bryan Coquard échoue à la cinquième place, dans la roue de ce quatuor. Après analyse des commissaires, Peter Sagan est déclassé, ce qui permet à Bryan Coquard de prendre la quatrième place.

 

Demain, la plus longue étape du Tour de France se présente aux coureurs : 218 kilomètres entre Chauvigny et Sarran. Une étape casse-pattes pour baroudeurs, à moins qu’un homme rapide parvienne à s’accrocher. Et pourquoi pas un Men in Glaz ?

 

 

L'instant Glaz

Bryan Coquard : «C'est vraiment inespéré de venir faire un Top 5 aujourd'hui. J'ai essayé de faire le sprint intermédiaire mais je n'étais pas du tout dans le coup. Mes équipiers et mes DS m'ont motivé à rester concentré, placé alors que je leur avais dit à la radio que je ne comptais pas sprinter. On a vu un beau boulot de mes équipiers dans le final. Je n'étais malheureusement pas assez fort pour m'imposer mais ce n'est pas si mal quand on voit les sensations que j'ai eu tout au long de la journée. Le scénario de l'étape avec un seul échappé me convenait bien pour me refaire la cerise après la chute d'hier.

Collectivement, je nous pense capable de bien emmener un sprint avec Jens et Kevin. Ça arrive aujourd'hui alors que j'avais pas les jambes, c'est dommage mais ça confirme ce que je pense de ces deux-là. Faut qu'ils se fassent confiance. Je leur ai dit au briefing ce matin et ils ont parfaitement manoeuvré aujourd'hui. C'est top !

Sarran ou Lyon, à 100% de mes capacités, je devrais pouvoir passer mais aujourd'hui, je ne suis sûr de rien. On verra demain.»

 

Photo 1 - Agence Zoom

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84