Après le chrono, les Men in Glaz tournés vers Paris

 

Après le chrono, les Men in Glaz tournés vers Paris

À la veille de son arrivée sur les Champs-Elysées, le Tour de France proposait aux coureurs l’unique contre-la-montre de son édition 2020. Un effort solitaire chronométré atypique avec l’ascension de la Planche des Belles Filles pour terminer. De quoi chambouler le Tour…

 

Les Men in Glaz n’ont aucun espoir de victoire sur cette étape pour spécialiste mais effectuent tout de même l’étape sérieusement. Il ne faudrait pas être hors-délai à quelques heures du sprint final à Paris. Maxime Chevalier est le premier Glaz à s’élancer. Le benjamin de l’épreuve réalise une performance tout à fait honorable au terme de trois semaines intenses. Porté par la foule, le Pontchatelain signe un meilleur temps provisoire qui ne résistera pas aux passages de Politt puis Cavagna.

 

Et maintenant Paris...


Derrière Maxime, les autres Men in Glaz luttent face au chronomètre et à la pente dans une montée redoutable, transformée en chaudron par une foule présente en nombre. Quentin Pacher s’offrira une très belle montée en prenant la 25e place de cette ascension en 18 minutes. Si la plupart du peloton entrevoit déjà la Tour Eiffel, la Rue de Rivoli ou l’Arc de Triomphe, les sprinteurs sont concentrés sur autre chose. Une ultime chance de briller sur les routes du Tour de France. C’est le cas de Bryan Coquard, déjà 3e, 4e, 7e, 7e, 8e et 9e d’étape depuis le départ à Nice. Seule la victoire manque à l’équipe. Et si c’était aux Champs-Elysées ?

 

Nos partenaires

Vous êtes dirigeant d’entreprise et souhaitez basculer du côté glaz de la Force ? Contactez-nous sans plus attendre : tdesmasures@pce.bike / 06.32.45.28.84